Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des chercheurs trouvent le moyen de "rajeunir" des cellules humaines

[Info juste 7J/7 gl9.fr - Vendredi 17 Août 2018 - 0 Commentaire| Lu 725 fois |

Le processus a été mené avec succès en laboratoire. Une piste prometteuse pour lutter contre les maladies liées à l'âge, comme nombre de maladies cardiovasculaires ou neurologiques.



Point de vie éternelle à l'horizon. Mais déjà un pas significatif vers une meilleure qualité de vie pendant notre, pour l'instant, inévitable vieillissement. Dans The Conversation, des chercheurs de l'université d'Exeter rendent compte de leurs travaux publiés en juillet dans la revue scientifique Aging. La prouesse a consisté, rien de moins, à inverser le processus de vieillissement de cellules humaines.

Des cellules dites "sénescentes" qui non seulement sont diminuées mais qui s'accumulent aussi dans l'organisme et perturbent le fonctionnement des cellules plus jeunes.

De précédentes recherches avaient montré qu'il était possible de préserver les capacités fonctionnelles des organes en retirant ces cellules sénescentes. Il y a deux ans, d'autres scientifiques américains étaient parvenus à inverser le processus de vieillissement de cellules chez la souris.

Pour cette deuxième étape, les chercheurs britanniques ont réussi à restaurer dans leurs capacités fonctionnelles des cellules humaines. En un mot, ils les ont "rajeunies". En vieillissant, les cellules en voie de sénescence peinent à "exprimer" correctement les gènes et à se diviser. Les chercheurs ont remarqué qu'avec l'âge le taux de sulfure d'hydrogène H2S dans le sang diminuait. En réussissant à réintroduire la substance dans les cellules concernées, le bon fonctionnement des cellules était retrouvé.

"Code postal moléculaire"

Mais en trop forte dose, cette molécule à l'odeur d'œuf pourri devient toxique pour l'organisme. Il fallait donc trouver le moyen de délivrer au cœur des cellules la quantité nécessaire, mais surtout pas davantage. "Le sulfure d'hydrogène est une molécule que l'on trouve naturellement dans notre corps et dont on a montré qu'il améliore plusieurs caractéristiques des maladies liées à l'âge chez les animaux. Mais il peut être toxique en grandes quantités", expliquent les chercheurs.

"Nous avons été capables de délivrer la molécule directement aux mitochondries, les structures qui produisent de l'énergie dans les cellules, où nous pensons qu'elle agit, nous permettant d'utiliser des doses infimes susceptibles de provoquer des effets secondaires", continuent-ils.

De cette façon, espèrent-ils, il sera possible dans un futur proche de cibler des maladies liées à l'âge et de restaurer les tissus cardiaques et vasculaires.

(avec BFMTV)


Vendredi 17 Août 2018
gl9.fr
Vu (s) 725 fois
Notez




Innovation | Mobile | Bien être | High -Tech | Insolite | Confidence | Histoire Vécues | Revélation | Santé | Bon à Savoir | Amour & Couple | La Femme Moderne ! | Bébé - Enfant - Ado | Minceur | Nutrition | Prévention | Désir d'Enfant | Santé Pratique | Beauté | Sexualité | Mariage | Crédits | Informatique | Vos Droits | Science Tech | Trucs & Astuces | Bonnes Affaires | Conseils | Hommes Leaders | Santé des Femmes | Femmes Leaders | Sans Tabou | Finance | Cuisine | Internet | Santé des dents | Beauté Homme | Alerte ! | Mode