Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon : Élection partielle sous haute tension à la mairie de Bitam

[Info juste 7J/7 source : gabonreview - Lundi 28 Décembre 2015 - 2 Commentaires| Lu 2253 fois |

Le conseil municipal de la ville de Bitam a été convoqué les 23 et 24 décembre derniers afin d’élire le maire et le premier maire adjoint devant remplacer Clotaire Edou Nkoulou et son adjoint, exclus du Parti démocratique gabonais en septembre dernier.



Le 23 décembre 2015, toute la ville de Bitam était en ébullition. Les 16 conseillers municipaux indépendants acquis à l’opposition étaient optimistes, bien que minoritaires. Ils comptaient en effet sur le vote des conseillers du PDG demeurés fidèles à René Ndemezo’Obiang, démissionnaire du Parti démocratique gabonais (PDG) qu’il a servi pendant plusieurs années. Ils ignoraient cependant que le parti d’Ali Bongo a plus d’un tour dans son escarcelle.

À l’ouverture des travaux, les indépendants ont été surpris de constater qu’il n’y avait que neuf (9) élus du PDG alors que le parti en compte 17. Et parmi les neuf, 8 avaient des procurations leur permettant de voter pour les absents. La situation a amené l’opposition à renifler le piège. Il est clair que la crise de confiance qui prévaut dans les rangs du parti au pouvoir ne permet aucune erreur. Le PDG a donc préféré envoyer au vote uniquement les fidèles et obliger ceux dont il n’était plus sûr de l’engagement à signer une procuration.

Plusieurs conseillers bien que présents dans la ville de Bitam ont donc dû signer des procurations ; ce qui est contraire à la loi et a provoqué l’ire des conseillers indépendants. «On a obligé le 2è adjoint au maire à quitter la ville et de signer une procuration. D’autres conseillers sont dans la ville mais ont été également obligés à signer des procurations. Or la loi ne le permet pas», s’insurge Eusèbe Nguema Edzo, conseiller indépendant.

Une autre irrégularité a bloqué en revanche la machine ce 23 décembre. Les conseillers n’ayant pas la décision remplaçant notamment René Ndemezo’Obiang par Hamadama Ayouba Baba, ont demandé l’expulsion de ce dernier de la salle. Boniface Foungues, le préfet du Ntem, s’y est alors opposé. Et, devant l’insistance des indépendants, renvoie le vote au lendemain, promettant fournir la décision de la Cour constitutionnelle réclamée par les élus acquis à l’opposition. Mais le 24 décembre, les décisions brandies ne convainquent pas les seize conseillers indépendants conduits par Jean Michel Edou Sima, qui remettent en cause leur authenticité.

«La décision du 19 août remplaçant Ndemezo par un autre élu que le 18è sur la listes du PDG n’a jamais été publiée au journal officiel. Quant à la seconde décision qui désigne Hamadama Ayouba, elle est signée du 23 décembre 2015, alors que notre session élective s’est ouverte le même jour. Nous sommes convaincus que ces documents ont été fabriqués par le PDG qui veut à tout prix garder la mairie de Bitam», a indiqué Eusèbe Nguema Edzo. Croyant bloquer le processus par leur geste, les conseillers indépendants vident alors la salle.

Pour le préfet du Ntem, il n’est plus alors besoin de la majorité absolu pour procéder au vote. «La loi est bien claire, si le premier jour le vote n’a pas lieu, le jour suivant on a juste besoin de la majorité relative. Dans notre cas 16+1 pour que le vote ait lieu», déclare-t-il. Commence alors l’élection du maire qui va être interrompue de façon brutale par les partisans de l’opposition qui emportent l’urne. Mais, déterminé à aller jusqu’au bout, le préfet délocalise le bureau de vote.

C’est finalement à la préfecture que Jean Pierre Obiang Zué Beyeme et Hamadama Ayouba sont élus respectivement maire et 1er maire adjoint de Bitam par les conseillers du PDG. «Ce qui vient de se passer est bien la preuve que le PDG a perdu la main à Bitam. Nous remercions les populations qui ont clairement montré leur attachement à l’opposition en leur demandant de garder le cap pour que la ville nous revienne. En ce qui concerne les irrégularités relevées, nous n’introduirons pas de recours auprès de la Cour constitutionnelle car elle est à la solde du pouvoir en place», a réagit Eusèbe qui jouait le rôle de porte parole des conseillers indépendants.



Lundi 28 Décembre 2015
source : gabonreview
Vu (s) 2253 fois
Notez





1.Posté par aimons nous le 28/12/2015 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que dire?L'avenir nous le dira.L'an 2016 sera une année inoubliable pour le peuple gabonais. Voir ce qui s'est passé à Bitam.

2.Posté par Gabonitude le 28/12/2015 21:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est chaud dê!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

France - Politique | France - Economie | Interpellation | France - Société | Culture / Evènement | France Archive | News Europe | Royaume Uni | Allemagne | Belgique | Buzz du net | Débat / Reflexion | Gabon - Politique | France - Faits Divers | France - Entreprise | France - Transport | France - Médias | Management | Article Sponsorisé | Gabon - Société | Gabon - Communiqué | Gabon - Economie | Gabon - Réaction | Gabon - syndicats / Grève | Gabon - Faits Divers | Gabon - Education | Gabon - Sport | News People | Gabon - Estuaire | Entreprise | Gabon - Woleu Ntem | Télécom | Gabon - Ogooué Maritime | News Showbiz | Gabon - Haut Ogooué | Succès Story | Gabon - Ngounié | Gabon - Moyen Ogooué | Automobile | Gabon - Ogooué Lolo | Gabon - Nyanga | Bourse | Gabon - Présidentielle | Gabon - Tribune Libre | Diaspora Africaine | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9TV | GL9.fr | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping | Immobilier | Formation | Banques | La Chine | Canada | Etats Unis | Carrières | Livres / E-Book | Tablettes | Investissement | Parole de Dieu | Louange | Témoignage | Nécrologie | Histoire | Réligion | News en Afrique | Afrique du Sud | Cameroun | Cote d'Ivoire | Nigeria | Sénégal | Congo Brazzaville | Maghreb | Burkina Faso | Union Africaine | Afrique de l'Ouest | Afrique Centrale | Economie Africaine | Nouvelle Afrique | Economie Internationale | Paris | Tribune Libre | Archive GL9.fr | Gervais Mboumba | Archives | Le Gabonoscope | Portrait